Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

A2C construit une nouvelle usine pour conditionner des CD et des DVD

HS

Sujets relatifs :

 

Champion caché de la croissance (lire supplément), Esatec est une société bien discrète ! Et pour cause, cette entreprise charentaise réalise 99 % de son chiffre d'affaires hors de France. La spécialité d'Esatec ? Les machines à poser les plateaux en plastique et les disques et autres DVD dans les Digipack. A la cadence de 60 000 pièces par heure avec un contrôle par vision à 100 %. C'est pour capitaliser sur cette maîtrise technique qu'Assemblage et Cartonnage charentais (A2C) se dote d'une nouvelle unité de fabrication de 2 000 mètres carrés qui viendront s'ajouter aux 2 000 mètres carrés existants du site de Puymoyen (Charente). Filiale d'Esatec, A2C est une entreprise de conditionnement à façon, spécialisée dans la production des emballages pour CD, CD Rom et DVD, qui réalise 3 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 23 collaborateurs. L'objectif de l'entreprise est, avec cette extension, d'installer de nouvelles machines capables de répondre à une demande de plus en plus pointue. « A l'origine, Esatec conçoit des machines pour fabriquer des boîtes à fenêtre. Et nous avons mis au point un concept baptisé DigiStar permettant, sur une seule unité, de coller, plier, emballer les CD et leurs emballages, à la cadence de 1 000 pièces par minute. C'est ce matériel que nous optimisons chez A2C, qui était au départ un simple show-room pour Esatec. Actuellement, notre usine occupe onze de nos machines, et nos salariés font les trois-huit », explique le Pdg, Francis Laroche. A2C compte investir 1,75 million d'euros dans son extension et embaucher, à terme, une trentaine de salariés supplémentaires. La nouvelle usine, entièrement sécurisée, permettra de se positionner comme le leader national sur son créneau et de réaliser d'importantes commandes pour des clients comme Warner ou Sony, représentant des contrats de 6 millions d'unités par mois. Pour se donner les moyens de cette ambition, l'entreprise va construire et s'équiper de nouvelles machines fournies par Esatec et envisage, à l'horizon 2004, environ 600 000 autres euros d'investissements en matériel. « Nous allons de plus travailler en pool avec des imprimeurs ou des spécialistes régionaux de l'injection plastique afin d'offrir à nos clients une offre globale sur les produits », révèle le Pdg.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un nouveau président chez B&R

Carnet

Un nouveau président chez B&R

Joerg Theis est nommé à la tête de la division Machine Automation du groupe helvético-suédois. - Joerg Theis succède à Clemens Sager à la tête de la division Machine Automation[…]

Cognex intègre la 3D

Technologie

Cognex intègre la 3D

Tensions sur les métaux

Profession

Tensions sur les métaux

B&R libère ses navettes

Technologie

B&R libère ses navettes

Plus d'articles